Olivier Gallais
Podcast | Réveil de conscience
• 9 août 2022

Déni ou Réveil

L’humanité amnésique et aveugle, se croit au sommet de la chaîne alimentaire et lutte pour ne surtout pas se rendre à l’évidence de son état de servitude. Et oui, notre propre cerveau reptilien nous empêche, grâce à la peur, l’orgueil et surtout l’enfermement dans un puissant déni, d’accepter l’évidence que l’Être que nous sommes, s’est laisse prendre à son propre piège !

« Le déni est une complexe mécanique de défense inconsciente permettant de supporter la culpabilité, l’anxiété et autres émotions perturbantes suscitées par la réalité. Le déni peut être délibéré et intentionnel, ou bien complètement subconscient. Un individu qui, délibérément et intentionnellement, nie quelque chose, agit à un niveau individuel de mensonge, de dissimulation et de duperie. » States of Denial : Knowing about Atrocities and Suffering, StanleyCohen.

Ce déni, lui-même renforcé par les influences hypnotiques de la société dans laquelle l’humain vit, oriente irrémédiablement celui-ci vers une descente aux enfers. Certaines personnes semblent en effet se complaire dans la matérialité la plus extrême mais un autre genre plus subtil et plus dangereux aussi est à l’oeuvre.

Sous des intentions sincères de bienveillance et d’amour, elles dévoient les âmes blanches qui cherchent la Lumière.Ce sont toutes celles qui disent vouloir évoluer et s’éveiller, et qui sont cependant incapables de déchirer le voile de leurs propres illusions sur la manière dont on s’éveille, et qui se complaisent dans l’illusion qu’elles progressent vraiment. Elles évoluent dans une dimension mystique créée pour eux et par eux, La Maya, le monde de l’illusion.

Ce sont les mêmes qui vous sermonnent en martelant que la meilleure chose à faire en termes de tolérance et d’amour est d’aimer tout le monde – d’inonder d’Amour et de Lumière tous ceux qui ne sont pas alignés. C‘est louable me direz-vous mais remarquez aussi que dans ces conditions, on envoie de l’amour avec l’intention de changer, de transformer, de supprimer le libre arbitre de l’être qui le reçoit. Dès lors, par cet acte même, on s’aligne sur une stratégie qui manipule la prise de Conscience naturelle de la personne !

L’entropie de l’humanité est savamment orchestrée. Il est donc essentiel de s’entraîner à chercher les VRAIES informations dissimulées au milieu du sac de désinformation New Age afin de sortir de notre déni inconscient et donc de l’emprise du Mage hypnotique de l’histoire ci après. Exactement comme quand Kaa le serpent hypnotise Mowgli dans Le livre de la jungle : Aie confiansss

une autre illustration de ce qui se joue présentement en nous et autour de nous, voici le Conte du Méchant Mage illustrant parfaitement la condition humaine :

« Un très riche mage possédait de nombreux moutons. Mais ce mage était très avare. Il ne voulait pas louer les services de bergers, ni entourer de clôtures les prés dans lesquels paissaient ses troupeaux. Par conséquent, les moutons se perdaient régulièrement dans la forêt ou tombaient dans les ravins, etc., et surtout, ils s’échappaient car ils savaient bien que le mage voulait leur peau et leur toison, et cette idée ne leur plaisait vraiment pas. Finalement, le mage trouva une solution.

Il hypnotisa ses moutons et leur fit la suggestion que tout d’abord, ils étaient tous immortels et qu’aucun mal ne leur était fait quand ils étaient tués ou écorchés. Au contraire, cela leur était très profitable et même agréable.

Deuxièmement, il suggéra que lui, le mage, était un bon maître qui aimait son troupeau tellement qu’il était prêt à faire n’importe quoi au monde pour lui.

Troisièmement, il leur suggéra que si quelque chose devait leur arriver, ce ne serait pas pour tout de suite, certainement pas aujourd’hui, et qu’ils ne devaient dès lors pas y penser.

Puis le mage suggéra à ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des moutons. A certains il suggéra qu’ils étaient des lions, à d’autres il suggéra qu’ils étaient des aigles, à d’autres qu’ils étaient des hommes, et à d’autres encore qu’ils étaient des mages.

C’est ainsi que tous ses soucis concernant ses moutons disparurent. Ils ne s’enfuirent plus jamais mais attendirent tranquillement le moment où le mage réclamait leur chair et leur toison. » Laura Knight, L’Onde Tome I, p.99

Share This